Conférences pédagogiques

Le CIPE organise chaque année des conférences dédiées à la pédagogie universitaire autour de thématiques disciplinaires. Ces «conférences débats» sont un lieu d’échanges et de réflexions sur des thématiques propres à l’enseignement dans le supérieur. Cette série de rencontres a été initiée en juin 2014 par la question de l’enseignement de la physique à l’université.

Contact : sonia.amoros@univ-amu.fr


Accéder aux conférences de :


Conférence pédagogique 2017

Conférence du 6 juin : Le cours magistral en question ? vers la classe inversée

avec la participation de M. Marcel Lebrun, Université Catholique de Louvain, Belgique


Conférence pédagogique 2016

Conférence du 20 juin : L’évaluation des apprentissages dans une approche par compétences : des défis à relever… de nouveaux outils à développer… des balises pour le chemin à parcourir…

par le Professeur émérite, Jacques Tardif, Université de Sherbrooke, Québec, Canada

Amphithéatre de la Faculté d'Odontologie - Campus Marseille Timone

Voir la vidéoVoir la video - Diaporama

Descriptif de la conférence : Sans hésitation, on peut affirmer que l’enseignement universitaire est actuellement, et depuis quelques années déjà, fortement interrogé par la logique des compétences : on élabore des référentiels de compétences ; on oriente les programmes sur le développement de compétences ; on conçoît des maquettes pédagogiques particulières ; on remet en question les modalités d’évaluation des apprentissages. De tous les changements imposés par l’adoption et la mise en œuvre d’une approche axée sur le développement de compétences, l’évaluation des apprentissages soulève certes les questions les plus épineuses, les doutes les plus profonds et les modifications les plus exigeantes.

La première partie de la conférence rappelle brièvement la logique d’une approche par compétences en la distinguant des formations ayant habituellement cours en milieu universitaire. Par la suite, la conférence argumente l’idée centrale que l’évaluation des compétences doit documenter le parcours de formation (parcours d’apprentissage) de l’étudiant. Dans cette optique, il faut recueillir des preuves concrètes et valides de la progression dans ce parcours. Plusieurs font alors référence à une évaluation de nature vidéographique (la continuité développementale) par opposition à une évaluation de nature photographique (l’état à un moment précis). Dans une partie subséquente, la conférence examine diverses modalités d’évaluation des compétences tout en considérant des instruments particuliers. Les dernières parties de la conférence explicitent des scénarios de mise en œuvre de l’évaluation des compétences et elles soulignent les changements que doivent adopter tant les étudiants que les enseignants dans la finalité de documenter des parcours de développement pour les compétences composant le référentiel de formation.

 

Conférence du 18 avril : L'approche par compétences dans la formation : des raisons..., des modalités..., des enjeux..., des choix pédagogiques...

par le Professeur émérite, Jacques Tardif, Université de Sherbrooke, Québec, Canada

Faculté des Sciences - Campus Marseille Centre, site St Charles

Image intitulé, date et lieu de la conférenceVoir la vidéoVoir la video

Descriptif de la conférence : Depuis plusieurs années déjà, le développement des compétences comme finalité de la formation exerce des influences multiples sur les programmes mis en place dans les établissements d’enseignement supérieur dans le but, entre autres, de favoriser les apprentissages les plus significatifs possibles pour les étudiants. Sans hésitation, on peut affirmer que l’enseignement universitaire est fortement interrogé par la logique des compétences : on élabore des référentiels de compétences; on oriente les programmes sur le développement de compétences; on remet en question les modalités d’évaluation des apprentissages.

La conférence vise à documenter l’idée que les formations par compétences, loin d’être une mode passagère, s’inscrivent dans une continuité pédagogique et, surtout, qu’elles fournissent des solutions à des limites, des lacunes et des faiblesses résultant des formations actuelles. En premier lieu, la conférence explicite des raisons qui incitent à privilégier des programmes axés sur le développement de compétences. Par la suite, elle considère les transformations les plus importantes imposées par l’implantation de ces programmes, d’abord dans les situations d’apprentissage (l’enseignement) et, subséquemment, dans les modalités d’évaluation des apprentissages. Un nombre croissant de lieux de formation ayant adopté ces programmes, la conférence décrit des dérives régulièrement notées dans la mise en oeuvre de ces formations, permettant ainsi de souligner les changements que doivent adopter tant les étudiants que les enseignants, dans la logique du développement des compétences.

Le conférencier : Professeur émérite de l’Université de Sherbrooke Québec, Canada, Jacques Tardif est détenteur d’un doctorat en psychologie de l’éducation (PhD, recherche et intervention) de l’Université de Montréal et il a complété des études postdoctorales (Language and Reading) à l’Université de Californie à Berkeley. Il est professeur associé au Département de pédagogie de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke. Auteur de plusieurs articles dans différentes revues et de chapitres de livres, il a entre autres publié en 2006 L’évaluation des compétences. Documenter le parcours de développement (Montréal, Chenelière Éducation). Dans le monde de l’éducation et de la formation, Jacques Tardif est un formateur et un conférencier recherché en raison de l’expertise qu’il a développée par rapport aux programmes axés sur le développement de compétences ainsi qu’aux dispositifs de formation, aux situations d’apprentissage et aux pratiques évaluatives assurant un degré maximal de cohérence dans l’implantation de ces programmes.


Conférence pédagogique 2015

Les formations en ligne par concordance

Préparer à la complexité de la pratique professionnelle

Tests de Concordance de Scripts (TCS)

Mardi 16 juin de 9h00 à 16h00

Faculté d'Odontologie - Campus Marseille Timone

Le Professeur Bernard Charlin de l'Université de Montréal, concepteur des TCS, présentera cette méthode d’évaluation du raisonnement en contexte d’incertitude.
http://podcast3.mede.ucl.ac.be/podicampus-web-prod/detail.php?category=podiconf&id=101

Pour en savoir plus sur les TCS : http://www.cpass.umontreal.ca/tcs.html

Programme de la journée (voir le programme complet)

  9h00 - Conférence de Bernard Charlin : Formation par concordance : les différentes modalités, les principes
10h30 - Pause-café
11h00 - Construire des modules de formation en ligne : comment faire ? A-Concordance de jugement clinique, B-Concordance de jugement professionnel

13h00 - Buffet
14h00 - Réaliser des formations en ligne par concordance dans votre milieu : quel intérêt, quelles barrières ?
15h00 - Partage de perspective
16h00 - Synthèse, messages clés
 


Conférence pédagogique en Physique 2014

L’objectif de cette matinée a été de proposer à tous les acteurs impliqués dans l’enseignement de la physique au sein d’AMU une demi-journée de réflexion sur les enjeux de l’enseignement de cette discipline.
A travers des présentations notamment de résultats de recherche, il s’agissait de mener une réflexion relative aux perspectives d’évolution des contenus et aux modalités d’enseignement.

La conférence s'est tenue le 13 juin 2014 à Marseille de 9h30 à 12h30 dans l'Amphi Charve, Campus Centre, site Saint-Charles.

Programme

  9h30 - Conférence de Pierre Léna, Astrophysicien, Professeur émérite de l'Université Denis Diderot à Paris, membre de l'Académie des Sciences : "Enseigner la physique à l’université aujourd’hui -Enjeux et perspectives"

10h30 - Table ronde : L’enseignement de la physique à l’université : entre pratique de terrain et objet de recherche

Intervenants
Philippe Abgrall, chercheur, Laboratoire CEPERC, Aix Marseille Université
Jean-Marie Boilevin, enseignant-chercheur, Laboratoire CREAD, Université de Bretagne Rennes
Alice Delserieys, enseignant-chercheur, Laboratoire ADEF, Aix Marseille Université
Cécile de Hosson, enseignant-chercheur, Laboratoire LDAR, Université Denis Diderot, Paris 7
Nathalie Lebrun, enseignant-chercheur, Laboratoire LDAR, Université de Lille 1
Présidente de la Commission éducation de la Société Française de Physique
Olivier Morizot, enseignant-chercheur, Laboratoire PIIM, Aix Marseille Université
Valérie Munier, enseignant-chercheur, Laboratoire LIRDEF, Université de Montpellier 2.

Revenir au début